habitation-cheminee-insert
Installation d’un insert de cheminée

Solution de chauffage simple et efficace, l’insert de cheminée est à envisager si vous possédez une cheminée ouverte et souhaitez diffuser davantage de chaleur dans votre habitation. De quoi s’agit-il exactement ? De quelle manière fonctionne-t-il ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ?… Autant de questions auxquelles nous répondons sans plus attendre !

Caractéristiques et fonctionnement d’un insert de cheminée

Un insert de cheminée est un dispositif de chauffage qui, comme son nom l’indique, est destiné à être encastré dans une cheminée ouverte existante pour en fermer l’âtre, et ce, sans avoir à toucher au bâti. Il se présente sous la forme d’un bloc à double paroi — le plus souvent en fonte ou en acier, — et s’équipe d’une vitre en vitrocéramique. Ces caractéristiques lui permettent d’améliorer de manière considérable le rendement de la cheminée.

À noter : quelle différence entre un foyer fermé et un insert ?

Si foyer fermé et insert se ressemblent d’un point de vue esthétique, ont le même système de fonctionnement et offrent le même rendement, c’est surtout leur installation qui diffère. En effet, contrairement à l’insert, le foyer fermé se met en place avant le montage de la cheminée. Il se destine ainsi aux travaux de construction.

En pratique, l’air chaud circule tout autour de l’insert, entre les parois intérieure et extérieure. Il est ensuite diffusé dans la pièce par convection (c’est-à-dire par mouvement vertical), via les grilles placées sur la partie haute de l’insert. La vitre émet elle aussi de la chaleur, par rayonnement thermique. Avec un insert, la source de chaleur est donc double.

combustible-air-chaud

Bon à savoir : deux types de combustibles

Il existe aussi bien des inserts à bois (bûches) que des inserts à pellets (aussi appelés granulés de bois), qui s’avèrent être encore plus écologiques. Certains modèles sont même mixtes, permettant de brûler au choix l’un ou l’autre de ces combustibles.

Avantages et inconvénients de l’insert de cheminée

Ce dispositif présente nombre d’avantages :

  • Le rendement énergétique est de 60 à 80 %, voire 90 % pour les foyers à post-combustion (les gaz issus de la première combustion sont récupérés et brûlés une seconde fois), contre 10 % pour une cheminée à foyer ouvert. L’économie d’énergie est donc notable.

Bon à savoir : couplage avec un répartiteur de chaleur

Le répartiteur de chaleur, à installer en parallèle de l’insert, permet de récupérer puis de redistribuer l’air chaud de façon homogène dans les autres pièces de l’habitation.

  • La mise en place est simple, car le bâti n’a pas à être modifié.
  • L’arrivée d’air modulable, par le biais d’un tiroir situé sous l’âtre, permet une combustion sans effort.
  • Les cendres et la fumée restent à l’intérieur du foyer.
  • Les braises ne risquent pas d’être projetées dans la pièce.
  • L’autonomie est augmentée (10 à 12 h pour un insert à bûches, un à plusieurs jours pour un insert à pellets avec recharge automatique).

À noter : aides financières pour l’installation d’un insert

Des aides financières sont possibles, parmi lesquelles la prime énergie, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (qui sera transformé, en 2019, en prime versée à l’achèvement des travaux), l’éco-prêt à taux zéro et le programme « Habiter mieux » de l’Anah (Agence nationale de l’habitat).

Les inconvénients sont quant à eux infimes, mais à prendre tout de même en considération :

  • On perd le charme indéniable de la cheminée à foyer ouvert.
  • La vitre de l’insert doit être nettoyée régulièrement de façon à ôter la suie accumulée. Un problème qui peut toutefois être résolu avec la mise en place d’un adaptateur anti-suie.
  • Toutes les cheminées ne sont pas compatibles avec un insert (dimensions, configuration).

Installation et prix d’un insert de cheminée

cheminee-insert-chaleur

Si l’installation d’un insert est relativement simple, elle requiert néanmoins l’intervention d’un professionnel pour des raisons évidentes de sécurité. Ce dernier s’assurera notamment de la bonne isolation des murs porteurs et des cloisons qui entourent l’appareil, et réalisera le tubage (ou à défaut, le chemisage) du conduit, qui est une opération obligatoire.

Quant au prix, il fluctue énormément, allant de 600 à plus de 4 000 € pour les modèles haut de gamme, pose comprise. Un écart qui trouve principalement son explication dans la puissance de chauffe. Pour faire le bon choix, il est donc important de définir si vous ferez de votre insert un mode de chauffage principal ou complémentaire.

 

En optant pour un insert de cheminée, vous faites le choix d’un mode de chauffage pratique, confortable et économique énergiquement parlant. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un installateur, qui vous aidera à définir précisément quel modèle vous conviendrait le mieux.

Les 3 points-clés à retenir sur l’insert de cheminée :

  • Il est approprié pour des travaux de rénovation.
  • Beaucoup d’avantages pour peu d’inconvénients.
  • L’intervention d’un professionnel est requise pour l’installation.