saison-morte-moto
Comment ranger sa moto pour la saison morte ?

À l’automne, les jours diminuent, le temps se gâte et les températures chutent. Si certains affronteront les intempéries et préféreront les pneus hiver, d’autres iront ranger leur moto face aux risques plus importants d’accidents. Mais où la remiser et comment la protéger ? Quelles précautions prendre afin de préserver un bon état après l’hivernage ? Est-ce l’occasion idéale de l’entretenir ?

Où réaliser son remisage ?

entretien-couvrir-moto

Face aux pluies plus soutenues de l’automne ou aux températures fraîches voire glaciales de l’hiver, il convient de ranger sa moto dans un espace fermé ou couvert plutôt que de la laisser dehors. Si vous avez la possibilité d’hiverner votre moto dans un abri, il doit être de préférence tempéré, ventilé et disposer d’un air sec.

Le choix de la location de parking n’est pas non plus à négliger. Cependant, la location d’une place privée engendre un coût mensuel de 50 à 100 €. Des espaces de stationnement collectifs — attention aux vols — ou des entreprises spécialisées peuvent alléger la facture, et même disposer d’équipements — comme une station de gonflage ou des housses de protection — ou de services de gardiennage.

Si vous n’avez pas le choix et que votre machine doit dormir à l’extérieur ou dans un espace couvert, recouvrez-la d’une bâche. Celle-ci doit favoriser la circulation de l’air afin de limiter la condensation (percez les côtés si besoin). Les modèles sont tarifés entre 40 et 100 €.

À noter : plus de veille pour les vieilles

Les motos anciennes sont plus sensibles aux effets du temps que les modernes, que ce soit en raison de l’âge ou des matériaux employés. Soyez ainsi plus attentifs aux éléments de vos machines âgées voire vintage face à la condensation ou à la corrosion.

Comment entretenir sa moto en saison morte ?

carrosserie-moto-entretien

Bien qu’immobile, votre machine est mise à rude épreuve, et doit faire l’objet de votre attention. Profitez-en d’abord pour anticiper la révision, lavez-la pour protéger vos peintures, chromes et éléments métalliques.

Peu importe votre mode de remisage, il est conseillé de suspendre votre moto (à l’aide d’un cric par exemple), dans le but de soulager les amortisseurs — à régler au minimum si possible — et les pneus alors bien gonflés. Nous conseillons également de faire le plein d’essence — avec additifs si période prolongée, — et de remplacer les liquides et l’huile moteur pour éviter toute oxydation ou corrosion des pièces. N’oubliez pas de débrancher la batterie — sauf moteur à injection, — et laissez-la dans un lieu aéré, tempéré et sec. La recharger une fois par mois permettra d’éviter sa détérioration, ou encore mieux, optez pour un chargeur intelligent ou mainteneur (40 € environ).

Dans un espace idéalement fermé, vous n’aurez que peu de manœuvres à opérer pour l’hivernage de votre moto. La principale préoccupation sera de la protéger de la poussière, en appliquant de la cire sur le carénage, la partie arrière et le réservoir. Si vous avez rangé votre moto à l’extérieur et qu’elle est dotée d’un système de refroidissement liquide, vérifiez qu’il ne craint pas les fortes gelées (à changer tous les deux ans). Graissez vos chaînes (voire stockez-les dans du lubrifiant) ainsi que votre embrayage, vos leviers de freins, votre câble d’accélérateur, et protégez enfin le contacteur.

Bon à savoir : la remise en route

Enfin les beaux jours ! Pour autant, ne partez pas inconsciemment, car il faudra surveiller la batterie et les pneus dégonflés, lubrifier ce qui est nécessaire, et enfin vidanger et remplacer l’huile moteur ainsi que le filtre. Pour terminer, partez prudemment afin de pouvoir sentir de possibles vibrations ou soucis mécaniques.

 

Le remisage n’est donc pas une opération à négliger. Il doit s’accompagner d’un bon entretien, afin d’augmenter la durée de vie de votre moto et d’éviter toute surprise. Préférez les endroits fermés, ventilés, secs et sécurisés, car la saison morte et ses conditions météo accéléreront la dégradation de vos pièces, puis procédez à une remise en route en bonne et due forme.

Les trois points-clés à retenir pour ranger sa moto en saison morte :

  • Un endroit au moins couvert, idéalement fermé, sinon bâchez votre moto.
  • Faites le plein, suspendez la machine, contrôlez les fluides et graissez les câbles.
  • Vérifiez les éléments fragiles avant la remise en route.